• Réminiscences

    un flot d'images remontent dans ma tête, cette ancienne vie résolument terminée, celle qui, il y a à peine quelques mois paraissait être actuelle, et qui aujourd'hui reste un tas de souvenirs qui s'estompent (parce que ma mémoire m'a toujours fait défaut!), une vie qui objectivement me manque beaucoup..

    l'existence de galérienne..

    Celle où je me levais à pas d'heures la plupart du temps, décuver lentement de la veille dans le foutoir pas possible du salon, entre bruits des colocs, et autres aboiements et miaulements de la nombreuse communauté animale de la maison.

    Celle où mon téléphone sonnait souvent, pour des plans par ci par là, des coups de fils tendres de la famille qui se languissait de me revoir, ou des textos enflammés de garçons, de passage ou dans mon paysage

    Celle où j'avais un compte en banque, souvent vide, certes, mais tout de même avec une autorisation de découvert de 300 euros

    Celle où je me préparais tous les soirs dans cette chambre (oui oui celle-là que vous voyez), musique à péter les murs, "I don't want nobody, I don't want nobody baby, but you!", toujours la même chanson, comme un rituel, ma coloc qui tape dans le mur pour que je monte encore le son, elle se prépare aussi.. on doit aller bosser, il est déjà 22h45, on va être en retard!

    Celle où je me plaignais de travailler la nuit, de me farcir toujours les mêmes bouseux de clients au bar (pas au trottoir), "six bières pression s'il vous plaît", "j'ai qu'1 euro 50 mam'selle, vous pouvez me faire une bière à ce prix??", et de rentrer à six heures du mat' les pieds en compote après avoir dévalisé la boulangerie de toutes ses pizzas bechamelle-oignons-lardons (les fougasses à la sauce moutarde étaient délicieuses aussi), de regarder ma coloc rouler son indispensable pétard pré-couettal tout en me racontant que le mec qu'elle a rencontré ce soir est le bon parce qu'il est verseau, que c'est sûr, c'est l'homme de sa vie, et qu'en plus les tarots disent la même chose..

    Celle où je me tourmentais quotidiennement sur mon sort, "rester ici, rentrer là-bas, trouver un job qui me fasse passer 6 mois ici, 6 mois là-bas?"

    Le passé meuble mes pensées du présent.. ça passera..


  • Commentaires

    1
    Vendredi 30 Décembre 2005 à 05:22
    RE
    Pourquoi etre rentree?> Sympa la chambre,qd je me souviens de la mienne a strasbourg :)))
    2
    Vendredi 30 Décembre 2005 à 18:34
    pas trop trop le choix..
    najlae> je suis rentrée parce que tout simplement je ne suis pas parvenue à obtenir un statut salariée en France, et que je n'allais pas m'éterniser dans un pays dans lequel je n'arrivais pas à régulariser ma situation. je ne voulais plus faire d'études, et j'ai saturé de pas mal de choses. donc sur un coup de tête j'ai fait mes cartons (aussi, un certain employeur de Casa m'a vivement encouragée à le faire, me promettant un poste que je n'ai jamais eu..). la chambre de cet appart était plutôt sympa!! dommage que les colocs n'étaient pas à la hauteur!!
    3
    Dimanche 1er Janvier 2006 à 16:48
    Découverte
    Je découvre ton blog Miss, et j'aime bien! "de passage ou dans mon paysage", jolie prose... Bonne année. P.S.: j'aime bcp tes sculptures et peintures, tu as déjà exposé?
    4
    Dimanche 1er Janvier 2006 à 20:23
    mouah!
    amine> merci, je te retourne le compliment, beaucoup apprécié de te lire! pour les toiles & co, je n'ai jamais exposé, à vrai dire je ne montre pas mon travail.. je passerais ptet bientot le cap..(j'essaierais d'en mettre d'autres sur l'album) bonne année!!
    5
    Lundi 2 Janvier 2006 à 06:53
    Ton pseudo "Saîga" ?
    Je découvre aussi ton blog, j'aime bcp ton style d'écriture, ça ce sent que tu a l'âme d'une artiste. J'aurai aimé savoir l'origine de ton pseudo "Saîga" et pourquoi tu la choisi comme surnom? Je te dis bonne continuation et je tacherai a revenir sur ton blog pour te lire :) Meilleur voeux pour cette nouvelle année.
    6
    Lundi 2 Janvier 2006 à 19:06
    ..!!
    travis> je n'ai pas la prétention d'être une artiste, mais l'ambition de le devenir! (merci!) pour le pseudo, je t'invite à cliquer sur l'album photo "saiga the real one" et tu découvriras.. au plaisir de te lire très prochainement!
    7
    Mardi 3 Janvier 2006 à 11:46
    S HABITUER:)
    TU SERAIS RESTEE LA BAS TU REGRETTERAIS TS LES JOURS TT CE QUI TE PLAIT AU BLED...ETERNELS INSATISFAITS QUE NS SOMMES:)
    8
    dima
    Mardi 3 Janvier 2006 à 13:42
    Un train manqué. Dommage!
    Ah si t'étais montée à Paris où la vocation des artistes comme toi, accomplis ou novices, aurait pu trouver des cheminements plus attrayants ! Au plaisir de te relire et d'espérer, un jour, apprécier une de tes toiles frolant le talent de Gustave Courbet...
    9
    Mardi 3 Janvier 2006 à 13:44
    "Le passé meuble mes pensées du présent"
    Voici une bien belle maxime... et puis le présent est meuble puisqu'il devient passé... Bon futur Saïga.
    10
    Mardi 3 Janvier 2006 à 14:12
    RE
    jiji> je suis entièrement d'accord avec ca!! mais que veux-tu.. il y a des bonnes choses des 2 côtés de la méditerranée, mais il faut se résigner, et moi j'ai choisi ce que j'estimais être le plus fourni en avantages.. on verra bien la tournure que ça prendra! dima> le billet pour Paris n'était malheureusement pas dans mes moyens.. et le talent des autres est tellement complexant.. Courbet doit se retourner dans sa tombe!! j'en suis bien bien loin, tu crois pas?? mais ton post me fait vraiment plaisir!! merci.. lune66> maintenant l'objectif serait de faire de mon futur l'objet de toutes mes pensées.. ou non, laisser le présent occuper les pensées de son temps, tout en laissant le passé subsister dans le présent, mais il doit aussi contribuer à la construction du futur, puisque les pensées du futur sont méconnues... oula... une maxime peut entraîner de fortes migraines!!
    11
    Mardi 3 Janvier 2006 à 14:27
    Dans ce cas là ce n'est...
    pas UNE maxime mais UN mal de tête (soyons féministe que diable !)
    12
    Mardi 3 Janvier 2006 à 14:28
    UNE migraine
    UN maxime, UNE maxime, je m'y suis perdue désolée :(
    13
    dima
    Mardi 3 Janvier 2006 à 16:28
    Et si on se disait tout...
    Pour le billet du train, je préfére me fier à ce que tu préféres me raconter :))) mais pour Gustave je crois sentir ta lascive approche quand bien meme en rampant :)) Pas mal quand meme tes toiles ! PS: le passé fait partie de notre vécu et constitue la trame de notre présent tout en parrainant notre futur...
    14
    Mercredi 4 Janvier 2006 à 00:39
    IL EST OU??
    dima> il est où ton blog??
    15
    dima
    Mercredi 4 Janvier 2006 à 18:56
    Et si tu les illustrais avec tes petits textes...
    J'ai encore fait un tour dans ta galerie, douce artiste, et je me suis demandé à quoi tu pensais quand tu as accouché de "la taule c'est pas gai" ? sinon il faut toujours tourner le dos :))) je l'ai adoré et je crois que c'est le plus réussi avec "osé mais caché" mais bon à chacun/chacune son gout et sa perception...
    16
    Jeudi 5 Janvier 2006 à 00:29
    je vais m'éxécuter!
    dima> j'aime beaucoup aussi ton préféré.. tu me donnes un excellent conseil que je vais m'efforcer de suivre! je fais des choses moins academiques ces temps-ci. Dès que j'aurai récupéré un numérique je les ajouterais, et les commenterais.. mouah!
    17
    dima
    Mercredi 18 Janvier 2006 à 11:38
    Vivement tes autres bébés-toiles...
    Salut Artiste adorable et adorée, Merci pour la toile... Pourquoi tu as trop séparé les deux orphelines ? sinon tu as réussi l'appétissante chute de reins quoiqu'elle n'ait pas envie de se retourner ;) J'aime ton travail...
    18
    dima
    Mercredi 18 Janvier 2006 à 11:56
    Superbes tes textes aussi...
    Enfin j'entrevois tes secrets, pas tous, rassures-toi... et tu as commencé très tot à t'exprimer artistiquement ;) pour "la taule c'est pas gai", je comprends mieux mais j'ai peur de confondre avec la crise d'adolescence car j'ai l'impression que ce n'est pas cela ; solitude, étouffement par l'amour et la protection des tiens... Mon regard extérieur généralise le fond de la pensée de ta toile à savoir qu'elle peut aussi représenter un etre adulte enchainé par ses échecs : Le personnage hurle ou pense "Ma vie n'est que déboires..." Saiga, tu as bien fait de les illustrer ;)
    19
    Jeudi 19 Janvier 2006 à 23:30
    mouais..
    Dima> tu les trouve trop séparées toi...? moi j'aime bien comme ça.. mais il faudra t'attendre à voir des nus pas très académiques.. j'adore vexer les proportions, et les remplacer par les miennes!! après tout, je suis censée me faire plaisir tu crois pas?? :) pour l'analyse et le contexte des toiles, je te laisse le soin de le faire, tu t'en sors beaucoup mieux que moi.. tendresses!
    20
    dima
    Vendredi 20 Janvier 2006 à 01:36
    Je viendrai...
    ... toujours me promener dans ton jardin artistique parce que tout simplement j'aime l'art dans sa toute dimension mais aies, au moins l'indulgence, de lire et comprendre mes ressentis ;) Sinon Vive la liberté de l'Artiste... Mes respects et bises bises bises pas partout mais presque ;)
    21
    dima
    Vendredi 20 Janvier 2006 à 12:46
    Ton Album...
    Salut Saiga, Au fait j'ai oublié de te dire, hier, que tu ne m'auras jamais avec le coup des "Aisselles" (masculines ???) concernant tes photos que tu as rajoutées sur ton blog :))) mais j'aprrécie la création. Bonne journée...
    22
    Vendredi 20 Janvier 2006 à 14:31
    oui
    c'était un projet photo sur le faux-semblant.. des images prises en macro (très zoomées!!) de parties anodines du corps, sur le corps de mon homme de l'époque, qui a accepté de jouer le cobaye des contorsions.. essaie de deviner les parties de chaque photo.. y parviendrais-tu? :))
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :