• Un vendredi soir sur Terre...

    couple (Stéphane Paquette) 

    ah... clavier, écran, page blanche amie, assoiffée de confidences, potins et autre révélations..

    A peine rentrée chez moi après une tranquille journée de travail (cette semaine fut relativement tranquille et douce... ), une fraîche humeur planant dans l'air, un début de soirée tranquille, une oisiveté sereine, un je ne sais quoi de pas désagréable.. Il est vrai que les beaux jours pointent le bout du nez, et ça a le don de me faire positiver.. eh oui narguons ces pauvres exilés sur l'île de Paris, quoique certains échos me firent savoir que soleil sous tour Eiffel ravit citadins aujourd'hui.

    C'est décidé, je proclame officielle mon échappée quotidienne en mer chaque midi.. parfait pour se remettre sur pieds, un saut hâtif après le déjeuner sur le bout de plage (encore bien tranquille en ce début de saison estivale, et quel bonheur d'en profiter égoïstement, dans l'apaisement et le réjouissement total), baignade, bain de soleil, humage d'air marin, mmmm je me languis déjà.. demain toute une journée sur ce sable qui m'est si cher...

    En dehors de mon hymne à l'adoration de l'océan, je soupçonne en moi-même des envies de révélation en tant que femme.. une féminité naissante, plus affirmée, se réveille, probablement avec le beau temps, et la saison des maillots de bain.. envie de talons, envie de jupons, envie de bisous..

    Il a re-surgi dans ma petite vie, brusquement.. il ne supporte plus l'attente, à chaque fois qu'on se parle il est secoué par cette envie puissante de venir me voir.. cette fois-ci il semble plus décidé que jamais.. je ne sais plus quoi penser..

    Il cherche un vol pas cher, il court après son salaire, il veut venir après-demain.. il me l'a annoncé avant-hier.. viendra-t-il pour de vrai?

    Je ne vous ai pas raconté.. c'était la dernière semaine de mes études de l'autre côté de la Mediterranée, j'étais au milieu de mes cartons, bivouaquant ici et là chez mes amis. On s'est rencontrés un soir, par le billet de connaissances communes.. une rencontre douce et chaude, des regards échangés, des discussions partagées.. une nuit blanche au bord de l'eau, un lever de soleil , une brise marine matinale, et pas le moindre toucher.. il est beau, tendre et intéressé..

    Mais rien n'a joué en notre faveur, amis se sont ligués contre nous, ont fait le nécessaire pour que jamais lui et moi ne soyons réunis.. Santa Barbara.. incroyable, impensable, inimaginable.. son meilleur ami, pour me séduire sans aucune concurrence, me fait savoir qu'il est dans les bras d'une autre, et lui me croît dans les bras de son meilleur ami.. (c'est toujours embrouillé dans les Santa Barbara..)

    Bref, rien ne se passe, je m'en vais, avec un peu d'amertume, et un semblant de frustration.. "que ce serait-il passé si.." mais non.. ce n'est que bien après, avec quelques milliers de kilomètres entre nous, que s'est dévoilé le pot aux roses.. (poteau rose??)

    Je voudrais le voir, et savoir.. un moment de douceur, mais la déception me fait peur.. cette hypothèse me fend le coeur.


  • Commentaires

    1
    dima
    Samedi 3 Juin 2006 à 01:14
    Si un premier aube a déjà éclairé votre...
    ...première rencontre sans que vos peaux s'effleurent cela n'a été que rencontre remise sous un futur aube casablancais prometteur selon tes mots et tu as la chance cette fois-ci il n'y aura ni de tierce personne ni de parasite désobligeant :) Bises à toi et régale toi douce Saiga... Signé: un exilé casablancais de l'Ile de France frustré de soleil :(
    2
    Lundi 5 Juin 2006 à 01:54
    Humm
    Ca explique le "j'espère qu'il viendra..."
    3
    najlae
    Lundi 5 Juin 2006 à 23:44
    you gotta do it and have no fear
    hmm hmm je n'ai rien a dire sinon que je partage ton adoration pour la mer gros bisous ma ptite saiga
    4
    Mardi 13 Juin 2006 à 02:05
    Fluide...
    ...oui très fluide ce texte, ca se respire comme un vent d'été... Bon talons, bon jupons, et la suite qui va avec... :-)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :